L’échange Bitcoin Binance poursuivi par le régulateur américain

Binance, le plus grand échange cryptographique au monde, le PDG Changpeng Zhao (CZ) et le COO Samuel Lim ont été accusés par la Commodity Futures Trading Commission (CFTC) d’avoir enfreint les règles régissant le commerce des produits dérivés aux États-Unis.

Le plus grand échange de crypto au monde poursuivi en justice

Le régulateur américain allègue dans l’acte d’accusation que Zhao et sa société ont violé les règles du commerce et des produits dérivés. Depuis 2021, la CFTC mène une enquête sur la bourse crypto fondée en 2017. En février de cette année, la bourse a reconnu qu’elle était susceptible de faire face à des mesures réglementaires aux États-Unis et travaillait déjà avec les régulateurs pour cette raison.

La poursuite allègue que Binance dispose d’une installation pour négocier des dérivés d’actifs numériques aux États-Unis depuis au moins juillet 2019. Cela a permis aux Américains de négocier des contrats à terme, des swaps et des options avec bitcoin (BTC), ethereum (ETH) et litecoin (LTC), entre autres. La bourse aurait même tenté de devenir plus dominante aux États-Unis, malgré le blocage des clients américains.

La CFTC allègue que l’entreprise, dirigée par CZ, a ordonné à ses employés d’usurper leurs emplacements grâce à l’utilisation de réseaux privés virtuels. La réticence de Binance à divulguer ces emplacements serait le reflet des tentatives de la bourse de contourner la réglementation. De plus, Binance n’aurait pas adhéré aux lois destinées à détecter et prévenir le blanchiment d’argent et le financement du terrorisme.

À lire  La banque centrale du Monténégro s’associera à Ripple

Binance aurait également négocié avec un total de 300 comptes sur sa propre plateforme, qui appartenaient tous directement ou indirectement à CZ.

La CFTC tente de forcer Binance à rembourser tous les gains mal acquis résultant de la faute dont elle est accusée. Binance doit également payer des amendes et accepter les interdictions de commerce si cela dépend de la CFTC. De plus, la possibilité de s’enregistrer aux États-Unis devrait être interdite si cela dépend de la CFTC.


Publié

dans

par

Étiquettes :

Commentaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *