Do Kwon de Terra aurait vendu des bitcoins volés en Serbie

Après l’effondrement de l’écosystème Terra (LUNA), le fondateur Do Kwon s’est enfui à l’étranger pour échapper à la persécution dans son pays d’origine, la Corée du Sud. Pendant ce temps, il ne semble pas être resté assis. Par exemple, il aurait entre-temps volé des bitcoins à des investisseurs.

Le Do Kwon de Terra recherché

L’écosystème Terra s’est effondré début mai après il y avait un gros manque de liquidités. Peu de temps après, la garantie qui était principalement détenue en bitcoin (BTC) n’était plus suffisante pour couvrir la valeur marchande du stablecoin UST. Cela a conduit à la disparition de tout l’écosystème en quelques jours seulement.

Le fondateur de Terra, Do Kwon, a ensuite été interrogé par divers régulateurs, par la police sud-coréenne et même par Interpol. Il aurait été coupable de fraude à la Ponzi. La Luna Foundation Guard (LFG) aurait également été coupable de blanchiment d’argent. Le mystérieux groupe de hackers Anonymous veut également que justice soit faite en exposant l’homme le plus haut placé comme un criminel. Ce serait prémédité.

Do Kwon avait quant à lui disparu sans laisser de trace. Il se serait d’abord enfui à Dubaï, alors qu’il affirmait lui-même qu’il ne fuyait pas du tout. Il y avait même une rumeur selon laquelle il s’était enfui en Corée du Nord. Maintenant, il serait en Serbie.

Do Kwon encaisse des bitcoins

Le journal crypto coréen Digital Asset écrit qu’il a encaissé pas mal de bitcoins entre-temps. Il aurait fui Dubaï vers la Serbie, ce pays d’Europe de l’Est n’ayant pas de politique d’extradition avec la Corée du Sud.

À lire  DCG vend des parts de fonds bitcoin et ethereum Grayscale

On dit maintenant qu’il a vendu des bitcoins contre de la monnaie fiduciaire pour la première fois au cours de son étrange voyage. Selon le journal Digital Asset, il a vendu environ 9,64 BTC, ce qui vaut actuellement environ 150 000 dollars. Les régulateurs sud-coréens seraient également au courant des transactions et pensent qu’elles proviennent de Do Kwon. Il aurait pris les bitcoins de l’écosystème Terra. Ce sont pratiquement les pièces de monnaie de l’entreprise et ont donc formé la garantie du stablecoin UST.

Il aurait utilisé des soi-disant « portefeuilles relais », ce qui signifie vraisemblablement qu’il a utilisé des terminaux de paiement bitcoin dans la capitale Belgrade. Il devrait les vendre pour subvenir aux besoins de sa famille financièrement. En plus de Do Kwon, sept autres hauts responsables de Terraform Labs font l’objet d’une enquête, mais ils ne seraient pas en fuite.


Publié

dans

par

Étiquettes :

Commentaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *